Cuisine, Mode de vie

La marmite norvégienne

Récemment, j’ai découvert une méthode pour économiser de l’énergie en cuisine. Il s’agit de la marmite norvégienne !

Par le biais de l’association avenir zéro déchet, à laquelle j’adhère je suis tombé sur atelier de confection de sa marmite norvégienne. Ni une ni deux, je me dis pourquoi pas. Ça va me permettre de pratiquer la couture tout en confectionnant un objet qui pourra me permettre de faire des économies d’énergie.

Pour la confection

Pour les débutants en couture, la confection d’une marmite peut prendre plusieurs heures. Mais quelle satisfaction à la fin !

Voici le lien de la personne qui à animer la confection de la marmite :

https://m.facebook.com/cecile.VSA/

J’ai également vu sur Internet qu’on pouvait confectionner une marmite norvégienne avec une panière remplie de linge.

Comment ça marche ce truc ?

C’est très simple d’utilisation. Le principe, c’est de porter le plat que l’on est en train de faire à ébullition sur le feu pendant quelques minutes et ensuite de mettre la casserole dans la marmite norvégienne, bien emmitouflée, pour que le plat termine tranquillement sa cuisson.

Ça permet également de maintenir ses plats au chaud pendant plusieurs heures.

Mon premier essai de la marmite

Aussitôt réalisé aussitôt testé !

Pour faire des lasagnes maison, j’avais besoin de bolognaise. La bolognaise a besoin de mijoter une vingtaine de minutes, une recette simple parfaite pour inaugurer la marmite.

Après avoir fait revenir oignon, ail et carottes, j’y ajoute le steak haché que je fais saisir à feu vif. Ensuite, je rajoute la sauce tomate et je mets de l’eau à hauteur et je porte le tout à ébullition pendant 5 minutes. J’arrête la cuisson et dépose ma casserole dans la marmite pendant une heure (le temps d’une promenade avec mon mari et mon fils).

A mon retour, je suis pressée de voir si la bolognaise est cuite. J’ouvre donc ma marmite, le coussin du dessus est tout chaud et la casserole est encore tellement chaude, qu’il me faut utiliser les maniques pour la sortir ! Je goûte donc une carotte et quelle surprise de voir qu’elle est bien tendre !

Mission réussie et un gain de temps, car pendant l’heure dans la marmite, je ne l’ai pas remuer, je ne l’ai pas surveillée du tout ! La casserole était facile à nettoyer car ça n’a pas du tout accroché !

J’ai hâte de l’utiliser pour d’autres recettes.

Idées de recettes

En fouillant sur internet je suis tombée sur ce fichier PDF, qui est une compilation de recettes avec la marmite norvégienne. Je vais donc poursuivre mes expériences que je vous partagerai prochainement !

http://cerisebio.free.fr/recettesMNA4.pdf

6 réflexions au sujet de “La marmite norvégienne”

  1. Bonjour! Ca fait plus de 10 ans que j’utilise une MN, attention quand on commence on y prend goût. Au jugé, ma MN est comme la tienne (c’est celle en bleu avec étoile sur la photo, je l’ai faite avec un drapeau européen qui s’était déchiré, récup, récup). http://www.marmite-norvegienne.com/2014/09/expo-de-mn.html comme isolant j’ai mis des « tapis de mousse ». Et toi, l’isolant c’est quoi? Pour ne pas la salir, je l’utilise TOUJOURS avec une housse en tissus (une chemise que j’ai cousue fermée), en cas de tache ou de renversement (ça arrive), c’est plus facile à laver.

    J'aime

    1. C’est vrai qu’elle ressemble beaucoup. L’isolant utilisé est des vieilles couvertures trouvées chez Emmaus. La fabrication a été pensée (par l’animatrice de l’atelier) pour que la marmite puisse passer à la machine à laver !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s