Mode de vie

La procrastination

Je souhaite actualisé cet article que j’ai écrit en 2018 car depuis, j’ai mis en place plusieurs éléments, mais j’ai également écouté des podcast et lu des livres qui abordent ce thème. J’ai ainsi évolué dans ma façon d’aborder la procrastination.

J’ai choisi d’aborder le thème de la procrastination car c’est un combat que je mène envers moi-même et je souhaitais vous faire part de ma réflexion à ce sujet.

De quoi parle-t-on ?

La procrastination est cette tendance à vouloir reporter au lendemain ce que l’on aurait pu faire le jour même.

Raisons qui me poussent à procrastiner

La télévision

La télévision a un pouvoir d’attraction énorme et peut créer une dépendance.

Voici, un exemple que j’ai moi-même vécu à plusieurs reprises :

Nous sommes dimanche vers 17h, l’heure à laquelle je dois aller en cuisine pour réaliser les préparations nécessaires pour bien démarrer la semaine et ne pas être en retard. L’émission que je regarde se termine à 17h30 et là je vais me dire « temps pis, je commencerais la cuisine à 17h30 et temps pis si nous dinons plus tard ». Et je peux repousser plusieurs fois comme ça. Mais, une fois que je pars en cuisine, je me rends compte qu’il est tard et que je n’aurais pas le temps de tout faire et ça m’agace. Je suis énervée après moi-même. La télé est un véritable aimant.

La fatigue :

La fatigue est également un facteur déclenchant de la procrastination.

Voici un exemple de mon vécu :

Je ne sais pas pourquoi, mais je suis très peu résistante à la fatigue et dès qu’elle est présente, j’ai envie de ne rien faire, de rester au fond de mon canapé et céder à la facilité en commandant une pizza ou un hamburger.

Pourtant, je dors suffisamment, je vais me coucher de bonne heure pour être sûr d’avoir mon quotas.

Le manque de motivation à faire les tâches notamment les tâches ménagères

Exemple de tâches :

  • Le ménage
  • La vaisselle
  • Le repassage

Le besoin de penser, de réfléchir ou de rêvasser

Quand l’emploi du temps est trop chargé avec trop d’obligations, notre corps peut nous demander de se poser et prendre du recul sur notre quotidien.

Moyens trouvés pour lutter contre la procrastination

  • Répartir les tâches ménagères sur la semaine

Depuis deux mois, j’ai mis en place une nouvelle organisation pour le ménage. Au lieu de faire le ménage entièrement, je le répartis sur la semaine. C’est plus facile de se dire on ne fait que la poussière. En effet faire la poussière, il faut à peine 10min.

La répartition des tâches dans le couple aide à limiter le nombre de tâches à réaliser.

J’ai mis en place la méthode FlyLady dont je vous parle ici. Qui permet de répartir les taches sur des courtes périodes.

  • Utiliser un outil d’aide à l’organisation

L’utilisation d’un outil d’aide à la planification des tâches aide à se motiver. Bien entendu pas la peine de mettre 10000 tâches que nous ne pouvons accomplir dans une journée !

La méthode FlyLady aide également à établir son planning.

Le Bullet journal est également un très bon outil de planification à condition de ne pas mettre 1000 tâches par jour.

  • S’auto motiver

Eh oui, se parler à soi-même peut être la solution. Se dire que si les tâches ne sont pas réalisées on s’en voudra car on n’aura pas le temps de faire tout ce que l’on souhaite.

Se dire aussi que si je fais mes tâches, je brulerais des calories et que c’est bon pour garder la ligne 😁.

  • Avoir en tête nos valeurs et objectifs :

Élément important afin de comprendre, il s’agit de se rappeler pourquoi on fait les choses.

Je cuisine beaucoup et je fais quasiment tous mes repas maison. C’est beaucoup je travail mais je sais pourquoi je le fais. Je le fais notamment pour maîtriser la composition de ce que je mange. Ainsi, je ne rencontre plus de difficultés à aller faire mon batch cooking le dimanche soir.

Mais en fait, quand on y réfléchit bien, pourquoi on procrastine ?

Peut-être parce que notre quotidien, nous laisse très peu de temps pour souffler, pour ne rien faire. Certainement, qu’en s’autorisant à prendre du temps pour soi, pour faire des activités que l’on aime ou pour ne rien faire du tout et partir dans ses pensées.

Grâce au livre Kiffe ton cycle de Gaëlle Baldassari, j’ai également compris que les hormones et le cycle pouvait avoir un rôle aussi. Et qu’en fonction du cycle notre énergie n’est pas constante. Ainsi, si on prend le temps de s’écouter, sur nos envies et nos besoins, nous pourrons avancer sur des tâches différentes ou tout simplement s’autoriser à se reposer.

Avec le temps, j’ai également appris à relativiser et à me dire que si je procrastine ce n’est pas grave, j’aurais profité de faire autre chose. Mais il faut réussir à être en accord avec cela et ne pas culpabiliser. nous n’aurions plus cette tendance à procrastiner.

7 réflexions au sujet de “La procrastination”

  1. Article intéressant, dont la lecture m’amène à te poser deux questions :
    – Ta fragilité face à la fatigue ne serait-elle pas liée à de l’hypersensibilité ? (voir mon dernier article sur ce sujet)
    – Quand tu culpabilises et que tu « entends » des reproches pour ne pas avoir fait telle ou telle tâche, qui parle vraiment ? (Je veux dire : est-ce vraiment toi qui te reproches ça ou quelqu’un de ton entourage qui te met une pression (peut-être inconsciente) ou la société qui t’impose une sorte de modèle de la femme parfaite ?
    J’ai entendu parlé de la méthode FlyLady il y a des années et je me suis toujours interrogée sur ce besoin des femmes de s’organiser.
    Ne veut-on pas, à travers cet outil ou le bullet journal, nous faire entrer dans un moule, nous contraindre à assumer une certaine charge mentale que nous ne remettons même plus en question ?
    Bon, ce sont mes petites réflexions du matin (qui ne sont, bien sûr, pas dirigées contre toi) mais que je partage pour avoir ton point de vue car ce sujet m’intéresse. ☺️

    J'aime

    1. Il est vrai que je me pose souvent la question sur l’hypersensibilité, je vais aller regarder ton article.
      Je pense qu’on se met de la pression tout seul ça c’est évident. Il est vrai que l’on parle beaucoup de charge mentale, mais je pense que l’on se met aussi beaucoup la pression et qu’on à certainement un niveau d’exigence trop important.
      Merci pour ces questionnements ça aide aussi à pousser sa réflexion !

      Aimé par 1 personne

  2. Quelques fois, je procrastine, mais loin de moi, l’envie de me remettre en cause pour soi. Il suffit que ce ne soit qu’une période passagère. En tout cas, répartir le ménage dans la semaine ça marche bien à part pour la vaisselle vaut mieux la faire tous les jours 😉

    J'aime

  3. Hello,
    Merci pour cet article, la procrastination est un vrai sujet pour moi et je me suis totalement reconnu dans tes exemples.
    Ce qui m’aide est d’établir une routine (surtout pour le ménage un peu tous les jours pas plus de 30min) et de prévoir du temps pour ne rien faire comme un sas de décompression

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s